Avis sur le Tenga Air-Tech Regular

Je vous parlais l’autre jour de mes derniers achats chez Lovely Sins, hé bien ce que j’étais venu chercher, à la base, outre une nouvelle bouteille de lubrifiant Yes, c’était le nouveau Tenga Air-Tech. En effet, cela faisait un moment que je voulais essayer un masturbateur et celui-ci me semblait très bien pour commencer. Bon, j’avais déjà un masturbateur avant mais c’était un truc en jelly trop court et trop étroit que j’avais reçu dans un kit surprise de Pabo il y a bien longtemps… Du coup, j’avais envie d’un truc un peu plus sérieux.

Présentation

p_product_regular_l

Le Air-Tech est donc un masturbateur de la marque Tenga qui, pour la première fois dans la gamme du fabriquant, est lavable et réutilisable (une cinquantaine de fois, selon le soin qu’on en prend, qu’ils disent). Il se présente sous la forme d’une gaine en TPE (Élastomère ThermoPlastique) souple, elle même insérée dans une coque en plastique dur.

p_product_regular_l[1]

L’intérieur de la gaine (la partie intéressante donc!) présente une texture formée d’anneaux et de petites bosses de différentes tailles. J’aimerais vous parler de l’extérieur aussi mais je n’arrive pas à trouver comment vous le décrire clairement donc vous n’aurez qu’à regarder les photos! Sachez juste que cette surface est sensée favoriser le mouvement de l’air entre la coque et la gaine et ainsi décupler le plaisir. D’ailleurs, un petit trou est présent au sommet de la coque qui, à l’aide d’un doigt, peut être bouché pour empêcher l’air d’entrer ou sortir et ainsi donner un effet de succion plus important.

p_product_03[1]

Le Air-Tech est vendu en 3 déclinaisons (Gentle, Regular & Strong) qui ont chacune un niveau de fermeté différent au niveau de la gaine, ce qui offre donc des stimulations plus ou moins intenses.

Utilisation

J’ai utilisé mon Air-Tech pour la première fois avec Cannelle aux commandes et ce moment s’annonçait des plus torrides vu les caractéristiques annoncées de l’engin et la sensation sur mes doigts (oui parce que je mets jamais mon zizi dans un truc sans avoir d’abord vérifier que le terrain était sécurisé avec un doigt ou deux). Malheureusement, ce moment a été quelque-peu gâché par un problème de taille… et de taille! En effet, malgré une bonne dose de lubrifiant (gracieusement fournie avec le produit d’ailleurs), j’étais fort à l’étroit! Du coup, vu que les reliefs internes de la gaine étaient tout aplatis par la pression, je n’ai pas senti grand chose, juste un frottement quoi…

Et donc, je me suis un peu demandé si c’était l’engin qui était trop étroit ou mon zizi qui était trop large (d’autant plus que ce n’est pas la première fois qu’un sextoy est trop étroit pour moi). En cherchant un peu, le site du fabriquant indique un diamètre de 4,5 cm (au plus étroit) pour l’Air-Tech (et 15 cm en longueur). J’ai donc mesuré mon matériel à moi (ce qui n’est pas des plus évidents) et j’obtiens une circonférence de 13,5 cm, ce qui donne un diamètre moyen (mon zob n’est pas un cylindre parfait) de 4,3 cm (circonférence/pi). Selon Wikipédia, ce serait un peu au dessus de la moyenne (\o/).
Et du coup, je sais maintenant que j’aurais dû prendre la version « Gentle » ou attendre la version U.S. qui serait, apparemment en préparation…
Pour info, les déclinaisons U.S. des produits Tenga, correspondent à une version plus large et plus longue de ceux-ci, U.S. signifiant ici Ultra Size (et pas United States, comme les américains l’espèrent sans doute).

Malgré ça, j’ai testé le truc avec le trou en me disant que l’effet de succion devait être intéressant quand même. Ben non, encore raté. Une fois le trou bouché, plus moyen de bouger, l’appel d’air est trop fort.
On a donc laissé tomber l’histoire du trou et avons quand même continuer notre petit affaire, les va et viens de Cannelle bercés par le son mélodieux de l’air entrant et sortant de l’engin… Ou pas! Si j’avais été en camping, je n’aurais certainement pas eu peur que mes voisins entendent le bruit que ça fait : ils auraient cru que j’était en train de regonfler mon matelas!
Malgré ça, j’ai quand même fini par jouir, mais j’avoue que ma vieille vaginette en jelly m’a déjà offert de meilleurs orgasmes…

Après l’orgasme vient malheureusement la corvée du nettoyage, et à ce niveau là, pas de soucis : il suffit d’extraire la gaine de sa coque, de la retourner comme une chaussette et de la nettoyer à l’eau courante avec éventuellement un savon neutre ou doux. Ensuite, il n’y a plus qu’à essuyer avec un chiffon (pas trop pelucheux) et à retourner la gaine pour la laisser sécher. L’insertion est plus délicate mais si vous n’avez pas deux mains gauches et cinq pouces à chaque main, ça devrait aller.

Conclusion

Il s’agit surement d’un très bon masturbateur, enfin, je crois… :/


L’avis des collègues :

69 Désirs

Instant Grisant

CoquinCoquine

Avis sur le VI-BO Twin Orb de Tenga

L’autre jour, nous avons rendu une petite visite à nos dealers habituels dans l’optique d’acheter un œuf vibrant pour Madame Toucoquin. Cette dernière désirait un objet qu’elle puisse utiliser en interne pour compléter une stimulation clitoridienne. Elle aurait pu utiliser un vibro me direz vous, sauf que l’ouverture constante que l’insertion du vibro requiert la gêne. Oui, je vis avec une emm… une femme merveilleuse qui sait ce qu’elle veut! Nous voilà donc Rue des Dames Blanches (où, cela dit, aucun commerçant ne vend de glace, ce qui est sacrément scandaleux!) afin de nous acheter un petit œuf vibrant…

Le VI-BO Twin Orb

Le VI-BO Twin Orb

C’est là que vous demander ce que le VI-BO Twin Orb vient faire ici, vu qu’il ne s’agit manifestement pas d’un œuf vibrant… C’est qu’après les conseils éclairés du vendeur de chez Lovely Sins, nous nous sommes rendu compte qu’un œuf vibrant représentait un investissement plutôt important pour « tester » un truc que Madame Toucoquin n’était pas sur de vraiment aimer au final. Notre conseiller nous a donc rediriger vers le Twin Orb.

La gamme VI-BO

La gamme VI-BO est composée de 5 jouets funs et colorés qui utilisent chacun une ou deux orbes vibrantes (et waterproof) comme base, insérée(s) dans une gaine en silicone. Voici la vidéo de promotion de la gamme :

On peut y voir que la gamme contient :

  • le Finger Orb, un anneau orange qu’on peut attacher à un doigt (ce qui est apparemment nickel pour agrémenter les câlins à deux, chacun un anneau au doigt, regard torride en option),
  • le Ring Orb, un autre anneau bleu plus large que l’on peut placer sur le pénis afin d’en faire un cockring vibrant (on peut aussi l’enfiler sur un manche de brosse apparemment, selon ce qu’on a sous la main),
  • le Hand Orb, un double anneau rose que l’on peut maintenir dans la main en plaçant le pouce et le petit doigt dans chaque boucle (idéal pour jouer à « le dernier qui lâche se prend la boule dans les dents »),
  • le Twin Orb, un bâton jaune flexible avec une boule à chaque extrémité (pour masser le torse velu de son amoureux) et
  • le Stick Orb, un autre bâton plus court, plus épais et plus rigide de couleur mauve qui sert à… enfin, vous voyez quoi!

L’objet qui nous intéresse est donc le Twin Orb, celui de la bande dont l’usage a l’air le moins évident à première vue… ce qui laisse un éventail de possibilité infini!

Mais parlons d’abord des caractéristiques qui sont, de toutes évidences, communes  à toute la gamme :

Vibrations

La première chose qui nous a frappés (hormis la couleur jaune flashy) lors de la démo du produit en magasin a été la puissance des vibrations. Les orbes ont la taille d’une tomate cerise et pourtant, elles vibrent aussi fort qu’un vibro ordinaire une fois activées en même temps. Utilisées seules, elles se défendent plutôt bien également.

Alimentation

Chaque orbe est alimentée par 3 piles de type LR44 (vous savez, les petites piles boutons qui coûtent bien cher… oups, j’ai laissé tomber ce lien). L’orbe se dévisse en 2 partie pour laisser l’accès au compartiment à piles, voyez plutôt :

v_img_01_big

Notez que les VI-BO sont fournis avec des piles mais l’emballage stipule qu’elles ne sont là que pour « vérifier que l’appareil fonctionne », mieux vaut en prévoir d’autres si vous ne voulez pas que votre première séance s’écourte inopinément… ça le fait moyen, et c’est du vécu!
Notez également que l’emballage indique une durée de fonctionnement de 30 minutes. C’est plus ou moins le temps qu’a durer notre première utilisation. Il faudra que nous testions avec des batteries neuves.

Matière

Les VI-BO sont composé d’élastomère et de plastique ABS. La FAQ indique qu’il s’agit d’un élastomère « body safe » sans donner plus de précisions.
La matière est douce et agréable au toucher mais elle « accroche » un peu. Il est nécessaire de lubrifier un peu pour que ça glisse.

Facilité d’utilisation

A ce niveau là, c’est pas bien compliqué : t’appuies une fois sur bouton, ça vibre ; tu rappuies, ça vibre plus. Un seul mode de vibration, une seule vitesse. Point barre.
Le seul truc un peu compliqué c’est le retrait des boules (pour les nettoyer ou changer les piles, pas les utiliser seules, la notice dit qu’on peut pas!). Enfin, le retrait est assez facile comparé à la remise en place, surtout si vous avez des légers TOC comme moi et que vous voulez absolument que le bouton soit parfaitement centré avec la barre du bouton on/off bien alignée par rapport au jouet! Comme la matière de la gaine accroche, il est impossible de faire bouger l’orbe une fois insérée : il faut bien viser avant!

Design du Twin Orb

Le Twin Orb a un design assez atypique par rapport aux autres sextoys, déjà rien que par sa couleur jaune flashy. En fait, il nous a fait penser à une sorte de croisement entre Bob Razowski du film « Monstres et Cie » et un minion du film « Moi, moche et méchant ». Le fait que nous ayons visionné « Monstres Academy » la veille de notre achat n’a évidemment en rien influencé notre jugement…
Une des deux orbes a une forme plus conique alors que l’autre est parfaitement sphérique.

Photo de famille

Photo de famille

Utilisation du Twin Orb

Comme je le disais plus haut, le Twin Orb offre un éventail de modes d’utilisation quasi infini (et quand on y pense, ça doit faire un sacré courant d’air un éventail infini…). La seule limite est l’imagination :

Madame Toucoquin a d’abord commencé à l’utiliser comme un masseur clitoridien, c’est à ce moment qu’elle a remarqué que la puissance des vibrations étaient étonnamment fortes pour d’aussi petites boules. Elle s’est ensuite inséré une des boules dans le vagin tout en utilisant celle restée à l’extérieur pour stimuler son clitoris et ses lèvres, en alternances. Les vibrations d’une seule boule sur son clitoris lui semblant un peu faibles, elle a sorti son ZIZO et a expérimenté le combo vibrations internes + vibrations sur les lèvres + vibrations sur le clito. Autant vous dire que l’orgasme qu’elle a obtenu ainsi était spectaculaire!
Après s’être remise de ses émotions, Mme à voulu tester sur moi notre nouvelle acquisition. N’étant pas très réceptif aux vibrations, cela n’a pas donné grand chose, malgré les renforts du ZIZO et de sa langue. Je dirais même que, malgré le fait que les sensations étaient très agréables, les vibrations avaient tendances à me « désensibiliser ».
Étant resté sur ma faim et curieux de trouver d’autres utilisation à notre nouveau jouet, j’ai proposé à Mme de lui faire emprunter le passage le plus intime de mon anatomie. Une fois à quatre pattes, c’est donc revêtue d’un préservatif que l’orbe pointue a pénétré mon fondement, aidée par les mains habiles de ma chérie. Les sensations délivrées à la fois à l’intérieur de mon rectum et sur mon anus par l’orbe restée à l’extérieur étaient fort intéressantes, je me suis amusé a effectuer des contractions pour faire bouger l’ensemble et c’était tout bonnement divin.
J’aurais bien expérimenté un peu plus longtemps mais Madame Toucoquin semblait s’ennuyer un peu et commençait à fatiguer, je me suis donc rapproché d’elle et celle-ci a proposé que je la pénètre avec le Twin Orb encore en place dans mes fesses. Nous avions déjà tenté l’expérience avec le Bootie mais celui-ci avait tendance à ressortir. Nous n’avons pas eu ce souci avec le Twin Orb et mon orgasme n’a pas tardé à arriver. Les piles n’ont malheureusement pas tenu jusque là…

Conclusion

C’est un achat que nous regrettons pas, nous remercions le vendeur de Lovely Sins de nous l’avoir conseillé, l’utilisation que nous en avons faite a largement dépassé ce pourquoi nous l’avions acheté à la base et ça c’est cool! Nous craignons juste que l’achat des batteries nécessaires à une utilisation régulière ne finisse par nous ruiner…

Si je devais recommander 2 choses à Tenga pour rendre leur produit parfait :

  • trouvez un moyen de rendre les orbes rechargeables (c’est à ça que servent les ingénieurs)
  • mettez en vente les gaines et les orbes séparément : je serais presque tenté d’acheter toute la gamme mais me retrouver avec 7 orbes aussi gourmandes ne me tente pas vraiment…