Concours hebdomadaire comLove : gagnez des produits TOKA

Hey salut les copains, vous voulez gagner des produits TOKA? Alors, allez sur cette page et tentez de remporter une boite de 10 monodoses de stimulant d’orgasme féminin, une boite de 10 monodoses de stimulant d’orgasme masculin et un mix pack des produits de la gamme TOKA.
Ce concours vous est proposé par mes deux supers partenaires : comLove et Lovely Sins!
Foncez!

Pssst! Pour ceux qui ne l’ont pas lu, pensez à jeter un coup d’oeil à mon avis sur les stimulants d’orgasme TOKA.

Publicités

Avis sur les stimulants d’orgasme de TOKA

Aujourd’hui, je vais vous parler de 2 produits qui m’ont été proposés par Lovely Sins. Il s’agit du stimulant d’orgasme féminin et du stimulant d’orgasme masculin de la marque TOKA. En vrai, j’ai reçu 5 produits de la gamme TOKA mais je ne les ai pas encore tous testés et je préfère écrire mon avis sur ces deux-là tant que c’est encore plus ou moins frais dans ma tête…

Présentation

La gamme TOKA au complet.

La gamme de cosmétique intime TOKA est une marque de Ceregumil, grande marque espagnole de compléments alimentaires à base d’ingrédients naturels. Quel lien entre les compléments alimentaires et les cosmétiques intimes me demanderez-vous? Aucune idée… Si ce n’est la composition de leur produits, garantis à base de composants naturels et écologiques. Particularité qui a fait la réputation des produits Ceregumil.

En plus d’ingrédients naturels, la gamme TOKA utilise de l’eau thermale, je ne sais pas quelle différence ça fait mais je le signale.
Bon, là, c’est le moment où vous vous dites « il va nous sortir la liste des ingrédients et démontrer que la moitié sont des allergènes ou des produits pas très cools »… Hé ben non! Pas cette fois. En effet, j’ai décidé qu’il ne m’appartenait pas d’apporter un jugement ou d’orienter une opinion sur la composition chimique d’un produit étant donné que je ne suis ni chimiste, ni allergologue et que je n’y connais donc pas grand chose.
Pis en plus, j’ai jeté les dosettes à la poubelle et j’ai perdu la liste des ingrédients du coup. Et puis la flemme quoi…
Par contre, je peux vous dire que dans les produits de la gamme que je n’ai pas encore testés, il y en a 2 qui contiennent de la glycérine et tous contiennent du parfum… Mais, après tout, que les produits cosmétiques qui n’en contiennent pas me jettent la première pierre. Enfin, non, qu’ils jettent la première pierre à TOKA plutôt, j’y suis pour rien moi!

Autre particularité de la gamme TOKA, le conditionnement en dosettes. C’est moins pratique à utiliser qu’un flacon ou une bouteille mais ça a l’avantage d’éviter l’oxydation du produit et de garder une certaine hygiène… Bha ouais, t’imagines le nombre de germes qu’il peut y avoir sur un flacon de lubrifiant qu’on utilise souvent après s’être touché les parties intimes et qu’on range, souvent aussi, dans un endroit sombre juste après? Ici, tu jettes la dosette à la poubelle et on en parle plus! Bon, par contre, tu te retrouves avec une poubelle pleine de petits sachets pas tout à fait vides qui suintent… Mais bon, on peut pas avoir la crémière et ses œufs dans le même panier! Ou un truc du genre…
Autre avantage des dosettes, c’est petit et discret : nickel pour passer inaperçu dans la trousse de voyage ou le sac à main.

Passons maintenant à la présentation des 2 produits de la gamme TOKA qui nous intéressent ici :

Le stimulant d’orgasme féminin est à base d’huile de millepertuis, d’eau de sureau et de réglisse.
D’après le site de TOKA l’huile de millepertuis est reconnue pour « son action antibactérienne, cicatrisante et anti-inflammatoire, qui prend soin et protège notre peau en apportant fermeté et élasticité. De plus, c’est un grand stimulant naturel qui augmente le tonus vital en favorisant la sensibilité de notre peau la plus intime. »
L’eau de sureau serait « un des meilleurs stimulant de la transpiration, aidant la peau à se nettoyer de manière naturelle. Les fleurs du sureau contiennent d’abondants sels minéraux, flavonoïdes, rutine, mucine et tannins, en plus d’un contenu élevé en acides organiques, calcium et vitamine C. Son arôme est délicieux et ses propriétés émollientes et lénitives aident à récupérer et à décongestionner la peau de manière plus rafraîchissante. »
La réglisse, pour sa part, « augmente le flux sanguin dans les organes sexuels des femmes, en augmentant l’excitation et le désir. La racine de la réglisse est bactéricide et anti-inflammatoire, en plus d’être antioxydant. Sa puissante action antivirale, grâce à ses huiles essentielles, aide à la régénération de la peau et favorise sa réhydratation, en apportant une agréable sensation de douceur sur la peau la plus intime. »
Que des trucs aux effets bénéfiques pour la peau donc…

Le stimulant d’orgasme masculin est, lui, à base de Baobab, de sacha inchi et de cardamome.
Toujours selon le site de TOKA, le baobab et plus particulièrement son huile, est « riche en vitamine A, B, C, D, F et E et en acides gras essentiels qui hydratent et nourrissent la peau en profondeur, en améliorant son élasticité et la régénération cellulaire. Émolliente et relaxante, elle apporte une sensation extraordinaire de douceur au toucher en donnant aux massages une expérience stimulante et sensuelle. »
Le sacha inchi (rien à voir avec Sacha Guitry, j’ai regardé) « possède les niveaux les plus élevés d’acides gras essentiels oméga-3 et oméga-6, qui sont activement impliqués dans la récupération et l’hydratation de la peau en général et les zones intimes en particulier. C’est un grand antioxydant, grâce à la présence de la vitamine E, qui contribue à protéger la peau en régénérant sa barrière naturelle et aide à récupérer le tonus et l’élasticité. Son odeur caractéristique et sa couleur dorée ambrée rappellent l’exubérance de la forêt dont elle est originaire. »
Et enfin, la graine de cardamome « contient de l’huile essentielle, des protéines, de l’eau et des glucides. En plus, elle est riche en amidon et en acides gras qui fortifient et tonifient les systèmes de l’organisme. Elle possède un arôme exotique, citronné et légèrement piquant très stimulant qui éveille les désirs sexuels et fait jouer le corps et l’esprit. »
On est encore une fois dans du produit que la peau va bien apprécier…

Utilisation

Maintenant que je vous ai fait rêver avec la liste des ingrédients et leurs vertus, passons à l’utilisation et au ressenti réel de ces 2 produits.

Commençons d’abord par le stimulant d’orgasme féminin. Y a pas de raison, j’ai commencé par celui-là dans la partie présentation, ça va mettre le dawa si je mélange après.
Le mode d’emploi disait « Appliquer sur la zone intime » si je me souviens bien et c’est ce que nous avons fait avant d’entamer un massage de la dite zone. Avant cela nous avons pu observer l’aspect crémeux et laiteux du produit : comme une crème hydratante quoi. Cet aspect change une fois appliqué sur la zone intime, la chaleur de celle-ci rendant le produit transparent et plus fluide.
Point de vue sensation, Cannelle a ressenti une chaleur agréable et une sensation douce tout le long de mes caresses. Au terme de ce massage, elle dit avoir ressenti un orgasme peut-être un peu plus intense que d’habitude. Rien de bien folichon mais c’est déjà ça.
Conclusion : ça a l’air de marcher, le deal est rempli.

Pour le stimulant d’orgasme masculin, la notice, très succincte, disait également d’ « appliquer sur la zone intime » me semble-t-il.
Même chose que précédemment, l’aspect est crémeux et de couleur blanchâtre. Niveau olfactif, (et là, vous remarquerez que je n’ai pas parlé de l’odeur du stimulant féminin, la raison étant que je ne m’en souviens plus, Cannelle se rappelle juste que ce n’était pas particulièrement désagréable) le stimulant masculin me rappelle l’odeur du Gaviscon, ce médicament au goût mentholé pas franchement agréable qui m’est d’une grande aide en cas de brûlures d’estomac. Une odeur pas désagréable donc mais pas super excitante.
Niveau sensation, on peut dire qu’il y en a, des sensations! En fait, j’ai ressenti comme une démangeaison sur le gland assortie d’une chaleur modérée. La démangeaison était carrément désagréable mais rendait la masturbation des plus agréable étant donné que le mouvement avait tendance à me soulager. J’ai donc vécu cette branlette comme un gros dilemme ne sachant pas si je préférais laisser Cannelle continuer jusqu’au bout et soulager la démangeaison ce faisant ou aller me laver la bite à grande eau pour me débarrasser de la sensation désagréable que me procurait le produit. J’ai finalement laissé parlé le côté courageux et aventurier en moi et ai laissé Cannelle finir sa petite affaire tout en gémissant à chaque fois qu’elle ralentissait et que la démangeaison reprenait le dessus sur le plaisir.
Je pensais que l’orgasme que je sentais monter serait des plus mémorable mais j’ai vite été déçu quand la démangeaison a effacé le plaisir de l’orgasme et m’a obligé à courir à la salle de bain pour me débarrasser de la sensation que subissait mon entre-jambes…
Conclusion : essayez seulement! (bon par contre, ça ne m’étonnerais pas que je sois hypersensible à un des composants du produits, je ne garanti pas le même résultat à tout le monde)

Conclusion

Ouais, j’avais déjà fait des conclusion pour chacun des deux produits et du coup, ça fait redondant d’en mettre encore une ici. Pour me faire pardonner, voici une photo de chaton déguisé en princesse Leia :

Bon du coup, mon article n’a pas de conclusion. Tant pis hein…

Quoiqu’il en soit, je remercie Lovely Sins de nous avoir permis de réaliser ce test et recommande à toute personne habitant la région d’aller leur rendre une petite visite (en plus, en ce moment, ils organisent un super concours).