On a testé pour vous : la chasse aux sextoys SoftLove

Ce dimanche 13 mars, Madame Toucoquin et moi-même avons participé à une chasse au trésor un peu particulière puisqu’il s’agissait de déterrer des sextoys et autres accessoires pour adultes soigneusement enterrés dans un champs.

Il s’agit de la 4ème édition de cet événement unique en monde (si on en croit l’organisateur, je n’ai pas vérifié mais j’avoue n’en avoir jamais entendu parler) organisé par SoftLove, une société fondée en 2001 par des étudiants en marketing qui a pour créneau  la vente d’accessoires pour adultes et l’organisation de démonstrations à domicile “Upperware”.

Leur but est d’offrir des produits chics et érotiques et d’apporter aux couples la clé d’une sexualité épanouie. Enfin, c’est ce que l’animateur a répété toute l’après midi en tous cas.

Au programme donc 450 boites contenant chacune un numéro de lot, plus de 3000 nanas de tous âges armées de bêches, pas mal de nanas moins futées armées de pelles, des tricheuses, des tricheurs aussi et les annonces incessantes de l’organisateur rappelant de bien remettre les mottes de terre en place (“c’est ça ouais, j’ai une boite à trouver moi, j’ai pas le temps de les remettre en place tes sales mottes!”), de ne pas courir, frapper, tirer les cheveux et de ne pas oublier que la chasse au sextoys est un événement unique organisé par SoftLove bla bla bla bla…

Nous avons évidemment eu droit au traditionnel faux départ… je vous explique : 3000 nanas réparties sur les 3 bords d’un champs rectangulaire. L’animateur demande aux 3000 nanas de lever leur pelle en gueulant pour que la presse puisse immortaliser l’instant. L’annonce se fait dans un micro relayé par des haut-parleurs situé sur la bordure du champs ou il n’y a pas de nanas (oui, j’utilise beaucoup le mot “nana”, j’aime bien!). Il y a beaucoup de vent et les bords du champs sont quand même assez longs… Donc, forcément, au moment où le gars crie dans son micro “1, 2, 3, levez les pelles!”, la moitié des nanas comprennent “C’est parti!” ou ne comprennent rien du tout mais suivent celles qui ont compris “C’est parti!” et du coup celles qui ont bien compris qu’il fallait juste lever sa pelle et gueuler voient les autres commencer à courir (alors que le gars à répéter 100 fois qu’il fallait pas courir!) et du coup, elles commencent à courir aussi, en gueulant et avec leur pelle levée du coup, mais il y aussi celles qui ont tout compris mais qui ont encore le contrôle de leurs pulsions et qui reste sur place en gueulant vers les gars de la sécu (qui évidemment, regardent tous dans la direction opposée à celles qui ont déjà commencé à creuser)… Ha, je vous dis pas le beau bordel que c’est!

Et pendant ce temps là, Toucoquin se boit une bière tranquille en observant la scène…

Après, le gars les rappelle à l’ordre et leur dit de revenir au point de départ et recommence un compte à rebours, donc du coup, la plupart des gens qui sont présents pensent que c’est pour réessayer de refaire la photo, sauf que non, c’est le départ cette fois-ci! Et c’est de nouveau le bordel…

Mais bon, là le jeu est lancé, les premières chanceuses sortent déjà le sourire aux lèvres et la boîte sous le bras et on est parti pour parfois plusieurs heures de creusage pour les autres… Alors bon, à ce moment-là, on est est entre potes, bière à la main, en train de regarder nos nanas creuser et donc du coup, je l’avoue, ben on mate un peu à côté aussi quoi… et là, on se rend compte qu’il y a vraiment de tous les âges, surtout des jeunes mais quand même un peu de quadragénaires et au-delà.

Et c’est là qu’on se rend compte aussi que chez SoftLove, ils sont quand même un peu couillus quoi! Parce que réussir à rassembler 3000 nanas sur un champs et les faire creuser des heures durant pour avoir la chance assez mince, il faut le dire, de repartir avec un cadeau qui va de la petite bouteille de lubrifiant à la fraise au Stronic de Fun Factory (paraît-il) en passant par les éponges vibrantes et les nouilles en forme de zizi, ben moi je dis qu’il faut le faire! Et puis, ça doit pas être un petit investissement le truc : 450 lots, un bon d’achat de 5€ à partir de 10€ d’achat comme lot de consolation pour chaque « perdante », les lots de la tombola annoncés avec une valeur minimum de 6€ alors que le prix du ticket est de 5€, la location des infrastructures, les assurances (enfin, j’espère qu’il y en a), et tous les trucs auxquels je pense pas, ça doit quand même faire pas mal de pépettes… J’espère que le coup de pub engendré en vaut la peine!

Verdict

Allez, malgré le faux départ, les défauts de langage de l’organisateur (clitoricien, ça existe ça comme mot?), la tombola pour laquelle il faut se battre pour obtenir un ticket (forcément, quand on annonce que le ticket vaut moins que le lot à gagner, les gens foncent…), la musique qui va bien trop fort (quand on veut que tout le monde entende, on met plus de haut-parleurs, on met pas le son plus fort) et les annonces incessantes et répétitives de l’organisateur (encore lui), je dois dire que, malgré tout ça, l’événement est fort réussi et s’améliore d’année en année. Notez aussi que je suis qu’un gros râleur hein… Sans ça, mon article se serait résumé à un « C’est super chouette comme truc! ».

En tous cas, on y retourne l’année prochaine! (en espérant que Madame Toucoquin trouvera un lot cette fois…)