Nuo de Je Joue : une utilisation pas prévue dans le manuel

Afin de compléter et faire suite à mon article sur le Nuo de Je Joue, je vais vous faire part d’une utilisation du notre qui a eu lieu cette semaine.

C’est pas prévu pour être utilisé comme ça mais tant pis!

Un soir de cette semaine donc, Cannelle, d’humeur coquine et tandis que je lui prodiguais un doux cunnilingus, à eu l’idée de tester le Nuo en elle tandis que je continuais mes jeux de langue sur son petit bouton. Aussitôt suggéré, aussitôt testé : une fois le jouet mis en place avec l’aide d’un peu de lubrifiant, je confie les commandes à Cannelle via l’application pour Iphone (gracieusement prêté par un ami).
Et, tandis que je m’évertue à atteindre son clitoris qui se borne à aller se cacher sous la branche vibrante du Nuo prévue pour stimuler le périnée, Cannelle se bat avec l’appli qui se borne à se déconnecter de l’engin dès qu’elle laisse le même mode de vibration activé trop longtemps. Du coup, je commence à croire que, soit j’ai la poisse, soit ce que je prenais pour un dysfonctionnement du premier exemplaire qui m’a été confié par mon partenaire Lovely Sins était en fait normal et que j’ai encore fait renvoyer un produit fonctionnel pour rien (surtout qu’ici, j’ai reçu un deuxième Nuo anormalement plus bruyant que le premier, ça m’apprendra!).
Résultat des courses : j’ai mal à la langue depuis deux jours et j’ai envie de donner un mauvais point au Nuo pour le fait qu’il se déconnecte tout seul dès qu’on utilise trop longtemps le même mode. Ou alors, il me faut un troisième exemplaire du Nuo à tester (ce qui ne réglera rien à mes douleurs linguales par contre).

Quoiqu’il en soit, ce fut quand même une expérience très plaisante et Cannelle a fini par obtenir un de ses meilleures orgasmes (les voisins pourront témoigner). Du coup, elle veut un Dua…

Nuo de Je Joue : présentation et premières utilisations

05 mars 2015, 1508 heures.

A, de l’agence LS, prend contact avec moi pour me proposer le test d’un nouveau dispositif, nom de code : Nuo. Un point de rendez-vous est défini à leur QG de la Rue des Dames Blanches le 10 mars.

10 mars 2015, 1736 heures.

Arrivée au QG. Plusieurs civils sont présents, A me présente l’engin tandis que K fait diversion.

Le Nuo

nuo+app

Le Nuo est un plug anal vibrant destiné aux sujets équipés d’une prostate. Il se pilote via une télécommande prenant la forme d’un stylo ou via une application pour smartphone. Au moment de mon passage au QG, seule la version du logiciel destiné aux système Apple était disponible, la version pour les systèmes Android doit encore être développée par le fabriquant. Bien que, comme ma rigueur professionnel l’exige, je m’étais déjà documenté sur l’engin auparavant, A m’offre une démonstration de l’engin.
ygW2YX
Le passage d’un mode de vibration à l’autre s’effectue par une pression sur le bouton du stylo. L’intensité des vibrations se commande en faisant tourner le dit bouton. Mais avant cela, une synchronisation du plug avec la télécommande est nécessaire. Elle s’effectue en pressant le bouton d’allumage du plug jusqu’à ce que la lumière de celui-ci clignote, puis en pressant le bouton du stylo-télécommande jusqu’à ce que celui-ci vibre brièvement et que le plug se mette à vibrer. Je me demande quand même si la connexion entre les 2 appareils est exclusive et si un autre possesseur de l’engin ne serait pas capable d’activer mon plug avec sa télécommande à l’insu de mon plein gré.
vpW7Nn
Le Nuo est rechargeable via le câble à contact magnétique fourni. Le stylo/télécommande fonctionne avec une pile type AAA.

(Bon, j’en ai marre du style militaire, je laisse tomber.)

Packaging

NuoPack

Le packaging est vraiment très joli mais je m’interroge sur l’utilité de proposer ce type d’emballage. En effet, il s’agit ici d’une belle boite en carton avec un toucher qui rappelle le velours. Celle-ci s’ouvre à la façon d’une boite de jeu de société pour révéler une autre boite contenant le produit et ses accessoires (notice, chargeur, etc.). Alors oui, c’est très beau, très sensuel, super classieux et le côté boite de jeu donne envie de jouer mais je ne peux pas m’empêcher d’imaginer cette situation :

– Dis, Toucoquin, maintenant qu’on a bien entamé les préliminaires et qu’on est bien excités tous les deux, ça te dit pas de jouer avec le Nuo? C’est moi qui prend les commandes…
– Ha mais carrément Cannelle, le hic, c’est qu’avec mes doigts pleins de lubrifiant/cyprine/coulis de fraise (cochez la/les mentions inutiles), je vais tous saloper la jolie boite et ça fera des grosses taches toutes grasses sur le beau carton velours…
– Oui, t’as raison, c’est dommage…
– … Mais attends, je vais me laver les mains avant, c’est bon!
– Moui…
– Bouge pas, je reviens.
– …
– …
– …
– Voilà, je te passe le stylo, tu m’aides à l’insérer? (le plug, pas le stylo hein)
– Oui mais non, c’est passé là, si on faisait plutôt dodo?
(T-T)

Voilà, vous me direz, j’aurais pu le sortir de sa boite avant de commencer ou le stocker ailleurs mais vu qu’il n’y a pas de pochette fournie et que je n’aime pas ranger mes jouets en vrac, c’est non.

Utilisation

La première utilisation n’a pas été des plus convaincantes. Après avoir un peu galéré à l’insérer (c’est qu’il est pas tout petit l’engin), je me suis rendu compte que je n’avais pas allumé le plug. J’ai donc tenté de l’allumer en place… sauf qu’une fois inséré, allez-y pour voir si la loupiote bleue s’allume! Heureusement, je suis plein de ressources et j’ai utilisé l’écran de mon smartphone comme d’un miroir pour voir ce qu’il se passait entre mes fesses. Sur le moment, j’avais surement l’air un peu con mais ça a marché. Par contre, pas moyen d’obtenir une synchronisation entre le « stylo » et le plug. Ce dernier s’obstinait à vibrer de façon continue et le stylo ne voulait rien entendre à mes tentatives de les synchroniser. Je me suis donc résigné à retirer le plug pour vérifier son bon fonctionnement et là, une fois en main, aucun soucis de synchronisation. J’ai donc remis le plug en place et j’ai pu enfin l’utiliser normalement. Enfin, presque normalement puisqu’au bout d’un moment, les problèmes de synchronisation ont recommencé : quand ce n’était pas le stylo qui s’éteignait, c’était le mode de vibration qui changeait tout seul. J’ai donc passé ce qui devait être un moment agréable à m’énerver sur mon Nuo et son stylo. Quand, au bout d’un moment, j’ai décidé d’arrêter les frais, j’ai retiré le plug et ai retesté la synchronisation : aucun soucis. Du coup, j’ai 2 théorie : soit j’ai un tellement gros cul que les ondes ne passent pas à travers, soit mes parents m’ont caché toute ma vie que j’étais un androïde avec une peau métallique ce qui explique pourquoi mon cul fait cage de Faraday…

Lors de la deuxième utilisation, en couple cette fois-ci, les même problèmes de synchronisation se sont manifestés. J’ai donc fait part de ce petit soucis à A. et celui-ci m’a proposé un échange standard de l’appareil et de son stylo.

Sinon, niveau sensations, c’est très plaisant. Je devrai attendre d’avoir un appareil qui ne se désynchronise pas toutes les 5 minutes pour vraiment en profiter mais je pense qu’il y a moyen de bien se faire plaisir. Je vous en dirai plus dans un prochain article, quand j’aurai eu l’occasion de le tester plus en profondeur. En tous cas, j’ai fort hâte, d’autant plus qu’un ami a bien voulu me prêter son Iphone pour tester l’application développée par Je Joue et qui a l’air de marcher mieux que le stylo pour contrôler le Nuo…