Avis sur le Tenga Air-Tech Regular

Je vous parlais l’autre jour de mes derniers achats chez Lovely Sins, hé bien ce que j’étais venu chercher, à la base, outre une nouvelle bouteille de lubrifiant Yes, c’était le nouveau Tenga Air-Tech. En effet, cela faisait un moment que je voulais essayer un masturbateur et celui-ci me semblait très bien pour commencer. Bon, j’avais déjà un masturbateur avant mais c’était un truc en jelly trop court et trop étroit que j’avais reçu dans un kit surprise de Pabo il y a bien longtemps… Du coup, j’avais envie d’un truc un peu plus sérieux.

Présentation

p_product_regular_l

Le Air-Tech est donc un masturbateur de la marque Tenga qui, pour la première fois dans la gamme du fabriquant, est lavable et réutilisable (une cinquantaine de fois, selon le soin qu’on en prend, qu’ils disent). Il se présente sous la forme d’une gaine en TPE (Élastomère ThermoPlastique) souple, elle même insérée dans une coque en plastique dur.

p_product_regular_l[1]

L’intérieur de la gaine (la partie intéressante donc!) présente une texture formée d’anneaux et de petites bosses de différentes tailles. J’aimerais vous parler de l’extérieur aussi mais je n’arrive pas à trouver comment vous le décrire clairement donc vous n’aurez qu’à regarder les photos! Sachez juste que cette surface est sensée favoriser le mouvement de l’air entre la coque et la gaine et ainsi décupler le plaisir. D’ailleurs, un petit trou est présent au sommet de la coque qui, à l’aide d’un doigt, peut être bouché pour empêcher l’air d’entrer ou sortir et ainsi donner un effet de succion plus important.

p_product_03[1]

Le Air-Tech est vendu en 3 déclinaisons (Gentle, Regular & Strong) qui ont chacune un niveau de fermeté différent au niveau de la gaine, ce qui offre donc des stimulations plus ou moins intenses.

Utilisation

J’ai utilisé mon Air-Tech pour la première fois avec Cannelle aux commandes et ce moment s’annonçait des plus torrides vu les caractéristiques annoncées de l’engin et la sensation sur mes doigts (oui parce que je mets jamais mon zizi dans un truc sans avoir d’abord vérifier que le terrain était sécurisé avec un doigt ou deux). Malheureusement, ce moment a été quelque-peu gâché par un problème de taille… et de taille! En effet, malgré une bonne dose de lubrifiant (gracieusement fournie avec le produit d’ailleurs), j’étais fort à l’étroit! Du coup, vu que les reliefs internes de la gaine étaient tout aplatis par la pression, je n’ai pas senti grand chose, juste un frottement quoi…

Et donc, je me suis un peu demandé si c’était l’engin qui était trop étroit ou mon zizi qui était trop large (d’autant plus que ce n’est pas la première fois qu’un sextoy est trop étroit pour moi). En cherchant un peu, le site du fabriquant indique un diamètre de 4,5 cm (au plus étroit) pour l’Air-Tech (et 15 cm en longueur). J’ai donc mesuré mon matériel à moi (ce qui n’est pas des plus évidents) et j’obtiens une circonférence de 13,5 cm, ce qui donne un diamètre moyen (mon zob n’est pas un cylindre parfait) de 4,3 cm (circonférence/pi). Selon Wikipédia, ce serait un peu au dessus de la moyenne (\o/).
Et du coup, je sais maintenant que j’aurais dû prendre la version « Gentle » ou attendre la version U.S. qui serait, apparemment en préparation…
Pour info, les déclinaisons U.S. des produits Tenga, correspondent à une version plus large et plus longue de ceux-ci, U.S. signifiant ici Ultra Size (et pas United States, comme les américains l’espèrent sans doute).

Malgré ça, j’ai testé le truc avec le trou en me disant que l’effet de succion devait être intéressant quand même. Ben non, encore raté. Une fois le trou bouché, plus moyen de bouger, l’appel d’air est trop fort.
On a donc laissé tomber l’histoire du trou et avons quand même continuer notre petit affaire, les va et viens de Cannelle bercés par le son mélodieux de l’air entrant et sortant de l’engin… Ou pas! Si j’avais été en camping, je n’aurais certainement pas eu peur que mes voisins entendent le bruit que ça fait : ils auraient cru que j’était en train de regonfler mon matelas!
Malgré ça, j’ai quand même fini par jouir, mais j’avoue que ma vieille vaginette en jelly m’a déjà offert de meilleurs orgasmes…

Après l’orgasme vient malheureusement la corvée du nettoyage, et à ce niveau là, pas de soucis : il suffit d’extraire la gaine de sa coque, de la retourner comme une chaussette et de la nettoyer à l’eau courante avec éventuellement un savon neutre ou doux. Ensuite, il n’y a plus qu’à essuyer avec un chiffon (pas trop pelucheux) et à retourner la gaine pour la laisser sécher. L’insertion est plus délicate mais si vous n’avez pas deux mains gauches et cinq pouces à chaque main, ça devrait aller.

Conclusion

Il s’agit surement d’un très bon masturbateur, enfin, je crois… :/


L’avis des collègues :

69 Désirs

Instant Grisant

CoquinCoquine