Ooh de Je Joue : avis complet

Après un premier article de présentation de Ooh, la toute nouvelle gamme de jouets modulables de Je Joue, voici enfin mon avis complet sur ces jouets aux jolies couleurs acidulées.

gamme Ooh

L’embout N°1 : le galet vibrant

Etant donné la similarité dans la forme de l’embout N°1 avec le Siri 2, nous n’avons pas pu nous empêcher de les comparer tous les deux dès la première utilisation. Evidemment, sachant que le Siri 2 est devenu l’outil à orgasme préféré de Cannelle (après moi bien sûr, enfin, je crois…), le N°1 avait bien du soucis à se faire.

Et, effectivement, la première fois, même si elle a trouvé son orgasme « intéressant », Cannelle a trouvé le N°1 un peu faiblard comparé au Siri 2. La deuxième fois, elle a carrément fini par envoyer valser le N°1 pour attraper son Siri 2 pour « se finir ». A la troisième utilisation, par contre, Cannelle a adoré et a confirmé que bien que l’orgasme soit plus lent à obtenir, il dure plus longtemps et est plus intense. Selon elle, le fait que le moteur du Ooh produise des vibrations moins puissantes mais plus profondes fait que le clitoris est moins « anesthésié » ce qui permet de ressentir les effets de l’orgasme plus longtemps. Enfin, c’est ce que j’ai compris, de mon côté, j’ai juste remarqué qu’elle gueulait plus longtemps…

L’embout N°2 : le vibro classique

Alors, celui-là, je vais pas trop m’attarder dessus, il nous a carrément déçu. Les vibrations ne se propagent pas suffisamment, du coup, la main qui manie l’engin est bien vite engourdie mais le bout du jouet, lui, vibre à peine…
Evidemment, si on l’utilise comme un gode vibrant, c’est la partie la plus proche de l’entrée du vagin qui vibrera le plus et c’est donc peut-être un plus mais Cannelle n’utilise jamais ses vibros comme ça donc, pour nous, c’est raté.
Mais nous ne nous sommes pas arrêtés là, en effet, lors de notre visite chez Lovely Sins (notre partenaire sur ce coup-là), le co-gérant, vendeur et donneur de bons conseils, Adnane nous avait fait une démo du produit et nous avait montré que l’on pouvait également utiliser le vibro en l’attrapant par le bout et en utilisant le moteur sur les lèvres et le clitoris. Malheureusement, cela ne marche pas non plus sur Cannelle qui préfère des vibrations plus franches et plus ciblées sur son clitoris. Encore raté.

L’embout N°3 : l’anneau vibrant

Alors pour celui-là, je suis plutôt mitigé. Déjà, Adnane m’avait conseillé de l’enfiler en incluant les testicules et en plaçant le moteur contre le périnée pour plus de sensations. Sauf que quand j’ai voulu l’essayer, seul, lors d’une séance de masturbation, l’anneau s’est avéré serrer beaucoup trop et, en plus de me faire mal, il a donné une couleur bleutée à mon engin qui me plaisait très moyennement (la couleur, pas mon engin). J’ai donc laissé tomber et ai fini ma séance sans utiliser l’anneau. J’avais déjà eu le même soucis avec le Super Soft C-Ring, ça fait donc encore un truc pas adapté à mon gros zizi…

La deuxième fois que j’ai utilisé le N°2, c’était avec Cannelle cette fois et je l’ai placé sans inclure mes bijoux et avec le moteur vers le haut pour que le clitoris de ma douce soit stimulé un maximum. Adnane, encore lui, nous avait dit qu’avec le moteur de Je Joue et grâce a ses vibrations profondes, celles-ci se propageraient à travers Popol. Il nous l’avait démontré en passant ses doigts à travers l’anneau et en nous en faisant sentir le bout (de ses doigts hein!). Sur le coup, nous trouvions la démonstration convaincante mais en situation réelle, nous avons tout de suite déchanté. Ben oui, j’ai pas d’os dans le zizi moi, du coup, les vibrations se propagent tout de suite moins bien!
Cela dit, Cannelle a trouvé les sensations agréables même si elle a regretté que l’anneau réduise la profondeur de pénétration. De mon côté, alors que je pensais que les vibrations et l’anneau auraient un effet retardateur sur mon orgasme, ça a été tout l’inverse et j’ai joui beaucoup plus tôt que d’habitude… Un peu trop intéressantes ces vibrations!

Conclusion

Nous ne sommes donc pas totalement convaincus. Pourtant nous sommes face à un produit de qualité, bien fini, avec un moteur puissant, un joli design, des couleurs acidulées très sympathique, pas très cher pour ce qu’il offre. Le produit idéal quoi!
Mais finalement, est-ce que ce ne serait pas plutôt nous le problème??? Madame a ses petites préférences bien pointues en matière de stimulation par vibrations, Monsieur a le kiki qui se sent oppressé pour un rien et qui fait le sensible dès qu’il y a des vibrations au menu. Comment voulez-vous que l’on donne un avis objectif du coup?

Je pense que malgré qu’ils ne nous aient pas satisfait pleinement, le Ooh et ces embouts sont de très bons produits et sont idéaux comme premier achat puisqu’ils permettent de tester plusieurs types de jouet en un seul achat et pour pas trop cher. Bon, il doit y avoir moyen de trouver moins cher mais comme on dit, on a ce qu’on paie hein!

Ooh de Je Joue : présentation

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une nouveauté qui m’a été confiée par mes partenaires de la rue des Dames Blanches. Il s’agit d’un produit dont ils ont eu l’exclusivité pour la Belgique (normal, c’est les meilleurs!) : la toute nouvelle gamme de jouets vibrants à forme interchangeable Ooh de la marque Je Joue.

Présentation de la gamme Ooh de Je Joue

gamme Ooh

Comme je l’ai écrit plus haut, Ooh est une gamme de jouets vibrants qui propose plusieurs formes de stimulateurs adaptables sur un seul et même moteur vibrant. C’est un peu la même idée que la fraise du dentiste avec tout ces outils de tortures qui se fixent sur le même moteur pour plus de souffrance avec un investissement moindre. Sauf qu’ici c’est pour le plaisir!

fraises-dentaires

La gamme Ooh se compose donc de plusieurs éléments achetables séparément. Pour le moment, il y a :

Ces éléments sont proposés aux prix de 39,99€ pour le moteur, 19,99€ pour le galet, 34,99€ pour le vibro et 19,99€ pour l’anneau. Ils sont également vendus en 3 packs :

Si vous savez compter, vous remarquez donc qu’il y a moyen d’économiser de 5 à 10€ en prenant les packs…

Le moteur Ooh

Le moteur Ooh propose 3 vitesse de vibration et 2 modes de vibrations « à alternance ». Il est rechargeable via usb avec une prise micro usb standard (prends-en de la graine Lelo!) et est donc fourni avec un câble usb (Aah…) mais sans adaptateur secteur (Ooh…). Il n’est pas étanche comme tel mais une fois assemblé avec un embout, l’ensemble le devient.

Moteur

Il est disponible en blanc et… et ben c’est tout!

Les embouts Ooh

Ils sont réalisés en silicone sain pour le corps et sont proposés chacun en 2 coloris :

  • Hot Pink & Hello Yellow pour le galet
  • Pout Pink & Pink Coral pour le vibro
  • Electric Blue & Cool Aqua pour l’anneau

Vous pouvez voir ce que donnent ces différents coloris sur les images qui illustrent cet article (tavu, j’ai fait ça bien!).
Des couleurs bien fun et acidulées, ça me rappelle la gamme VI-BO de Tenga (qui explore déjà timidement le concept de la modularité d’ailleurs).

Le packaging de la gamme Ooh

Je ne m’attarde habituellement pas trop sur le packaging des produits que je teste parce que, bon, c’est pas avec l’emballage que je prends mon pieds mais avec le produit contenu dedans, mais cette fois-ci, je vais faire une exception. Il faut dire que le(s) packaging(s) de la gamme Ooh se dénotent un peu de ce que j’ai pu voir chez la concurrence. Ici, pas de blister en plastique ou d’écrin en carton mais des pochettes en papier style pochette surprise dans lequel vous retrouvez votre accessoire dans un petit sachet en plastique « satiné » et la notice.

Pour les packs « London », « Vegas » et « Rio », même chose, ils sont présentés dans une grande pochette qui contient les 3 petites pochettes contenant les accessoires.

C’est fun, coloré, on a l’impression d’avoir acheté des bonbons et même si on sait parfaitement ce qu’il y a dedans, on a envie de déballer ses surprises au plus vite!

Premières impressions avant tests sur le terrain

Déjà, j’aime beaucoup le concept. Finalement, à l’intérieur, les jouets sont souvent tous pareil chez un même fabriquant. Regardez Fun Factory, la nouvelle gamme G5 est composée de jouets avec le même moteur à chaque fois, il n’y a que la gaine en silicone qui change, pareil pour les Stronic et, vu leur prix, je serais carrément fan d’un Stronic à gaine interchangeable… Personnellement, j’espère que ce concept va faire des émules et que les autres fabricants vont suivre!

Pour le côté pratique, les embouts s’emboîtent parfaitement sur le moteur et sont faciles à désemboîter. Rien à signaler de ce côté là, ça marche!

Par contre, autant les vibrations me semblent suffisantes sur le galet et l’anneau, autant elles me semblent un peu faiblardes sur l’extrémité du vibro, j’ai l’impression que la propagation n’est pas top mais je ne me prononcerai qu’après les test sur le terrain.

Sinon, petit point sur le packaging, j’ai beau avoir dit plus haut que j’aimais leur design, je trouve leur côté pratique moins convaincant. Déjà, c’est hyper dur d’ouvrir les pochettes sans les déchirer tellement la colle utilisée pour les refermer est forte mais surtout, pour le stockage, c’est pas le top, c’est que ça prend de la place toutes ces pochettes! Ils devraient vendre une boite de rangement avec, ce serait top!

Niveau qualité, on est sur du bon matos. Le silicone est nickel, il est doux, ne colle pas et ne présente pas de défaut. Côté moteur, ça sent la qualité également, rien à redire de ce côté.

Conclusion provisoire

Voilà un produit qui me plait beaucoup de par son concept et sa qualité bien qu’il présente quelques petits défauts. J’ai hâte de voir ce que Je Joue nous réserve pour la suite même si je peux déjà vous dire qu’il y aura du nouveau dans la gamme en 2016…

À très vite pour les tests sur le terrain!


L’avis des collègues

69 Désirs

Nuo de Je Joue : une utilisation pas prévue dans le manuel

Afin de compléter et faire suite à mon article sur le Nuo de Je Joue, je vais vous faire part d’une utilisation du notre qui a eu lieu cette semaine.

C’est pas prévu pour être utilisé comme ça mais tant pis!

Un soir de cette semaine donc, Cannelle, d’humeur coquine et tandis que je lui prodiguais un doux cunnilingus, à eu l’idée de tester le Nuo en elle tandis que je continuais mes jeux de langue sur son petit bouton. Aussitôt suggéré, aussitôt testé : une fois le jouet mis en place avec l’aide d’un peu de lubrifiant, je confie les commandes à Cannelle via l’application pour Iphone (gracieusement prêté par un ami).
Et, tandis que je m’évertue à atteindre son clitoris qui se borne à aller se cacher sous la branche vibrante du Nuo prévue pour stimuler le périnée, Cannelle se bat avec l’appli qui se borne à se déconnecter de l’engin dès qu’elle laisse le même mode de vibration activé trop longtemps. Du coup, je commence à croire que, soit j’ai la poisse, soit ce que je prenais pour un dysfonctionnement du premier exemplaire qui m’a été confié par mon partenaire Lovely Sins était en fait normal et que j’ai encore fait renvoyer un produit fonctionnel pour rien (surtout qu’ici, j’ai reçu un deuxième Nuo anormalement plus bruyant que le premier, ça m’apprendra!).
Résultat des courses : j’ai mal à la langue depuis deux jours et j’ai envie de donner un mauvais point au Nuo pour le fait qu’il se déconnecte tout seul dès qu’on utilise trop longtemps le même mode. Ou alors, il me faut un troisième exemplaire du Nuo à tester (ce qui ne réglera rien à mes douleurs linguales par contre).

Quoiqu’il en soit, ce fut quand même une expérience très plaisante et Cannelle a fini par obtenir un de ses meilleures orgasmes (les voisins pourront témoigner). Du coup, elle veut un Dua…

Nuo de Je Joue : présentation et premières utilisations

05 mars 2015, 1508 heures.

A, de l’agence LS, prend contact avec moi pour me proposer le test d’un nouveau dispositif, nom de code : Nuo. Un point de rendez-vous est défini à leur QG de la Rue des Dames Blanches le 10 mars.

10 mars 2015, 1736 heures.

Arrivée au QG. Plusieurs civils sont présents, A me présente l’engin tandis que K fait diversion.

Le Nuo

nuo+app

Le Nuo est un plug anal vibrant destiné aux sujets équipés d’une prostate. Il se pilote via une télécommande prenant la forme d’un stylo ou via une application pour smartphone. Au moment de mon passage au QG, seule la version du logiciel destiné aux système Apple était disponible, la version pour les systèmes Android doit encore être développée par le fabriquant. Bien que, comme ma rigueur professionnel l’exige, je m’étais déjà documenté sur l’engin auparavant, A m’offre une démonstration de l’engin.
ygW2YX
Le passage d’un mode de vibration à l’autre s’effectue par une pression sur le bouton du stylo. L’intensité des vibrations se commande en faisant tourner le dit bouton. Mais avant cela, une synchronisation du plug avec la télécommande est nécessaire. Elle s’effectue en pressant le bouton d’allumage du plug jusqu’à ce que la lumière de celui-ci clignote, puis en pressant le bouton du stylo-télécommande jusqu’à ce que celui-ci vibre brièvement et que le plug se mette à vibrer. Je me demande quand même si la connexion entre les 2 appareils est exclusive et si un autre possesseur de l’engin ne serait pas capable d’activer mon plug avec sa télécommande à l’insu de mon plein gré.
vpW7Nn
Le Nuo est rechargeable via le câble à contact magnétique fourni. Le stylo/télécommande fonctionne avec une pile type AAA.

(Bon, j’en ai marre du style militaire, je laisse tomber.)

Packaging

NuoPack

Le packaging est vraiment très joli mais je m’interroge sur l’utilité de proposer ce type d’emballage. En effet, il s’agit ici d’une belle boite en carton avec un toucher qui rappelle le velours. Celle-ci s’ouvre à la façon d’une boite de jeu de société pour révéler une autre boite contenant le produit et ses accessoires (notice, chargeur, etc.). Alors oui, c’est très beau, très sensuel, super classieux et le côté boite de jeu donne envie de jouer mais je ne peux pas m’empêcher d’imaginer cette situation :

– Dis, Toucoquin, maintenant qu’on a bien entamé les préliminaires et qu’on est bien excités tous les deux, ça te dit pas de jouer avec le Nuo? C’est moi qui prend les commandes…
– Ha mais carrément Cannelle, le hic, c’est qu’avec mes doigts pleins de lubrifiant/cyprine/coulis de fraise (cochez la/les mentions inutiles), je vais tous saloper la jolie boite et ça fera des grosses taches toutes grasses sur le beau carton velours…
– Oui, t’as raison, c’est dommage…
– … Mais attends, je vais me laver les mains avant, c’est bon!
– Moui…
– Bouge pas, je reviens.
– …
– …
– …
– Voilà, je te passe le stylo, tu m’aides à l’insérer? (le plug, pas le stylo hein)
– Oui mais non, c’est passé là, si on faisait plutôt dodo?
(T-T)

Voilà, vous me direz, j’aurais pu le sortir de sa boite avant de commencer ou le stocker ailleurs mais vu qu’il n’y a pas de pochette fournie et que je n’aime pas ranger mes jouets en vrac, c’est non.

Utilisation

La première utilisation n’a pas été des plus convaincantes. Après avoir un peu galéré à l’insérer (c’est qu’il est pas tout petit l’engin), je me suis rendu compte que je n’avais pas allumé le plug. J’ai donc tenté de l’allumer en place… sauf qu’une fois inséré, allez-y pour voir si la loupiote bleue s’allume! Heureusement, je suis plein de ressources et j’ai utilisé l’écran de mon smartphone comme d’un miroir pour voir ce qu’il se passait entre mes fesses. Sur le moment, j’avais surement l’air un peu con mais ça a marché. Par contre, pas moyen d’obtenir une synchronisation entre le « stylo » et le plug. Ce dernier s’obstinait à vibrer de façon continue et le stylo ne voulait rien entendre à mes tentatives de les synchroniser. Je me suis donc résigné à retirer le plug pour vérifier son bon fonctionnement et là, une fois en main, aucun soucis de synchronisation. J’ai donc remis le plug en place et j’ai pu enfin l’utiliser normalement. Enfin, presque normalement puisqu’au bout d’un moment, les problèmes de synchronisation ont recommencé : quand ce n’était pas le stylo qui s’éteignait, c’était le mode de vibration qui changeait tout seul. J’ai donc passé ce qui devait être un moment agréable à m’énerver sur mon Nuo et son stylo. Quand, au bout d’un moment, j’ai décidé d’arrêter les frais, j’ai retiré le plug et ai retesté la synchronisation : aucun soucis. Du coup, j’ai 2 théorie : soit j’ai un tellement gros cul que les ondes ne passent pas à travers, soit mes parents m’ont caché toute ma vie que j’étais un androïde avec une peau métallique ce qui explique pourquoi mon cul fait cage de Faraday…

Lors de la deuxième utilisation, en couple cette fois-ci, les même problèmes de synchronisation se sont manifestés. J’ai donc fait part de ce petit soucis à A. et celui-ci m’a proposé un échange standard de l’appareil et de son stylo.

Sinon, niveau sensations, c’est très plaisant. Je devrai attendre d’avoir un appareil qui ne se désynchronise pas toutes les 5 minutes pour vraiment en profiter mais je pense qu’il y a moyen de bien se faire plaisir. Je vous en dirai plus dans un prochain article, quand j’aurai eu l’occasion de le tester plus en profondeur. En tous cas, j’ai fort hâte, d’autant plus qu’un ami a bien voulu me prêter son Iphone pour tester l’application développée par Je Joue et qui a l’air de marcher mieux que le stylo pour contrôler le Nuo…