Enquête comLove sur les jeux de société coquins dans le couple

Aujourd’hui, comLove lance son enquête sur les jeux de société coquins dans le couple en partenariat avec la boutique Neoplaisir et la sex’perte ChocolatCannelle. N’hésitez pas à y participer, ça ne coûte rien mais cela pourrait vous rapporter un bon d’achat de 50€ valable sur la boutique Neoplaisir. Moi, je dis que ça vaut le coup…

Et bon, tant qu’on y est à parler de comLove, je vous rappelle que, cette semaine, le concours hebdomadaire comLove vous permet de gagner le Désir Papillon d’Idée du Désir, un magnifique sextoy dont vous pouvez lire le test réalisé par mes amis bloggeurs et sex’perts Lilou et Mogwaï du site 69Désirs ICI.

Publicités

Avis sur L’Orchidée Twins de idée du désir

Il y a quelques temps, idée du désir me proposait de tester l’un de ses produits. Ayant déjà lu plusieurs avis plus que positifs sur ses créations, c’est avec un grand plaisir que j’ai accepté. Un grand merci à lui de m’avoir fait confiance pour tester l’une de ses œuvres.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, « idée du désir » est un sculpteur sur bois du sud ouest de la France qui réalise des sextoys en bois, enfin, je devrais plutôt dire qu’il réalise des sculptures en bois dédiées au plaisir. Il a quelques modèle qu’il a lui-même créés mais il propose également du « sur mesure » dans sa boutique créations.

Le modèle qu’il m’a proposé est l’Orchidée Twins.

Présentation de l’Orchidée Twins

L’Orchidée Twins est un gode muni de deux bulbes particulièrement intéressant pour le massage du point G mais également celui du point P, ce qui m’arrange plutôt bien vu que je possède ce dernier, parait-il.

Orchidée Twins

Le premier bulbe fait 35mm de diamètre et le second, 30mm. La longueur de l’engin est de 180mm. Il est réalisé en bois de cerisier et possède une bague ronde de 25mm. (J’ai piqué les données sur le site aussi, je n’ai pas été mesurer pour vérifier. Ça s’appelle la confiance… ou la fainéantise, je confonds parfois…)

Notez qu’il existe une variante en bois de noyer muni d’une double bague qui peut accueillir 2 doigts.

Comme toutes les autres créations d’idée du désir, l’Orchidée Twins est recouvert de 7 couches de vernis haut de gamme habituellement utilisé pour les ustensiles alimentaires et garanti sans phtalates.

Il est très léger et doit peser dans les 120 grammes environ, à une vache près. En tous cas, même dans sa pochette, il n’est pas plus lourd que mon smartphone (et ça, je l’ai testé moi-même).

Ha oui car, petit bonus : il est livré avec une sacoche en satin très jolie et très pratique.

Orchidée Twins

Maintenant qu’on a parlé des machins techniques, parlons de l’aspect visuel de l’objet : hé ben ça en jette! Le Twins est vraiment… beau. Si sa nature et son usage n’était pas si flagrant, on pourrait le placer sans hésiter sur un meuble du salon comme décoration. Et puis en plus, si on le mettait au salon, on se priverait de l’avoir sous la main, bien rangé dans la table de nuit, au moment des galipettes…

Utilisation de l’Orchidée Twins et redécouverte du plaisir anal

Idée du désir était intéressé par mon avis concernant l’utilisation de sa création pour la stimulation de la prostate. N’ayant plus « pratiqué » depuis longtemps, j’avais un peu peur au vu de la taille du premier bulbe. Finalement, ça s’est plutôt bien passé.

Orchidée Twins

Je l’ai utilisé, la première fois, seul. Après avoir viré le chat du lit, je me suis allongé sur le côté, mis une bonne dose de lubrifiant à base de silicone sur le Twins et sur mon anus et j’y ai pressé doucement la tête de l’objet. Par facilité, j’ai commencé à introduire le Twins « à l’envers », avec la courbure présentant la tête vers mon dos. Pour un massage de la prostate, la courbure doit évidemment présenter la tête vers la face antérieure du rectum et donc vers le ventre.

Comme la tête du Twins présente une forme légèrement pointue et que la surface de l’objet est très lisse, l’introduction est grandement facilitée même si j’ai eu un peu mal au début (mais ça, c’est parce que je suis un gros bourrin pressé…). Le deuxième bulbe, lui, est entré plus facilement. Le passage de celui-ci est particulièrement plaisant car, tandis qu’il écarte l’anus pour passer, le premier bulbe ne perd pas de temps et masse déjà l’intérieur du rectum et donc la zone de la prostate, un vrai régal.

Une fois les deux bulbes en moi, j’ai retourné le Twins pour présenter sa tête à la zone la plus intéressante de mon anatomie rectale et cette première a « buté » un peu trop brusquement sur le « fond » de mon derrière, ce qui m’a provoqué une sensation très vive que j’ai identifié comme de la douleur. J’ai donc fait attention de rester très doux avec cette zone pour la suite.

La première chose que j’ai remarquée une fois l’objet dans sa position « de travail » c’est qu’il faut bien maintenir la poignée si on ne veut pas qu’il se retourne tout seul à la moindre contraction. Et c’est aussi à ce moment qu’on remarque que la poignée, quand on a les mains recouvertes de lubrifiant, n’est pas hyper pratique surtout quand on la manie en passant le bras par derrière. J’ai bien essayé de passer par devant mais mon bras me semblait un peu court dans cette position. Peut-être que j’aurais préféré une poignée placée dans l’autre sens, donnant à l’ensemble une forme de S… mais peut-être que non, difficile à dire sans tester.

N’ayant jamais pratiqué un massage de la prostate par moi-même avec un jouet réellement adapté à cet usage (j’avais déjà essayé le Bloomy de Fun Factory mais celui-ci ne m’avait pas semblé suffisamment ferme pour masser efficacement la prostate), je ne savais pas trop comment procéder et j’ai testé plusieurs choses. Ce qui a le mieux marché a été de faire des petit va et vient en pressant la tête du Twins contre ma prostate (ou en tous cas, ce que j’ai identifié comme tel) et en tirant le deuxième bulbe contre mon anus. Le massage ainsi opéré en simultané à ces deux zones est tout simplement divin. Je sentais une sensation dans mon pénis, un peu comme quand on appuie avec le doigt dans le fond du nombril et j’avais l’impression de sentir quelque-chose « arriver », comme un orgasme qui monte. Malheureusement, la position et le mouvement que j’imposais à mon poignet ont fait naître une autre sensation montante beaucoup moins plaisante : la crampe! (poil aux jambes)

Voilà qui a donc clôturé cette session. Je relaterai sans doute une session beaucoup plus « réussie » plus tard, ici même.

Conclusion

De par sa forme, sa matière et donc sa « dureté », la lissitude de sa surface et son aspect, l’Orchidée Twins et un objet des plus efficace et agréable à utiliser comme à regarder. Il a maintenant une place de choix dans notre table de nuit et sera surement utilisé encore de nombreuses fois. Je remercie encore une fois chaleureusement idée du désir de nous l’avoir gracieusement offert pour réaliser ce test et pour la confiance qu’il m’a accordée.

Avis supplémentaires