Le Duke de Fun Factory

Aujourd’hui, nouvel article, nouveau test, nouveau jouet, nouveau partenaire. Enfin, pas si nouveau que ça puisque ça fait depuis septembre que j’ai reçu le jouet de mon nouveau partenaire : Rue des Plaisirs.

Rue des Plaisirs

Le Duke de F²un Factory : présentation

Duke

Le Duke fait partie de la famille des masseurs prostatiques motorisés. Il permet donc un massage de la prostate « statique », c’est à dire sans mouvement de va-et-vient à proprement parler, accompagné de vibrations.

Enfin, le Duke n’est pas vibrant, en fait, c’est la capsule vibrante qui vient se caler dedans qui fait tout le boulot, comme pour le Share Vibe… et c’est la même capsule.
Celle-ci n’offre qu’une intensités de vibrations et 4 modes de vibrations « alternées » (un jour je trouverai comment décrire ces modes), 5 modes en tout donc. Elle est rechargeable via le câble click-n-charge habituel.

Au niveau dimensions, c’est du Fun Factory donc on est dans des dimensions bien costaudes. Je déconseillerais aux débutants de choisir le Duke comme premier jouet anal, enfin, c’est mon avis.
On a une circonférence de 9,5 cm (3 cm de diamètre, à une vache près) à l’endroit le plus épais du machin. Autant dire qu’il vaut mieux être détendu.

taille-duke

Niveau texture et qualité du silicone (ha ouais, j’avais pas dit que c’était du silicone?), c’est le silicone habituel de Fun Factory : qualité top mais ça accroche.

Utilisation du Duke de Fun Factory

Avant de vous parler de mon utilisation du Duke, petite histoire :

En fait, le Duke a fait partie des premiers jouets que j’ai voulu tester quand je me suis intéressé sérieusement au plaisir prostatique. Mais ça, c’était avant que je ne l’ai en main. Parce que une fois en main, je me suis rendu compte qu’il était bien plus gros que ce que j’imaginais et son « coude » me faisait particulièrement peur.

Et puis, finalement, ben c’est bien passé… Il faut dire que j’ai été aidé par un nouveau lubrifiant spécial anal que je vous présenterai plus tard.

Les vibrations sont suffisamment puissantes et bien ciblées ce qui donne des sensations très agréables mais je crois que ce genre de jouet nécessiterait une télécommande, même filaire, pour être vraiment apprécié. En effet, c’est un peu casse gueule de changer de mode quand le bidule est calé entre ses fesses et qu’on a les doigts plein de lubrifiant… De plus, l’unique bouton de la capsule vibrante ne permet qu’une chose : faire défiler les différents modes en boucle alors qu’on aimerait parfois passer d’un mode à l’autre sans devoir se retaper toute la boucle.

Au final, je n’ai toujours pas connu d’orgasme prostatique mais j’ai encore eu cette sensation aussi frustrante qu’agréable d’y être presque.

Conclusion

Je recommanderais le Duke à ceux qui n’ont pas froid aux yeux et que la taille de l’engin n’effraie donc pas.  Fun Factory nous offre encore une fois un jouet de qualité, puissant qui ne déçoit (et cela me semble être une habitude avec Fun Factory) que par ses contrôles.

Encore merci à Rue des Plaisirs de m’avoir fait parvenir cet exemplaire et de m’avoir permis de réaliser ce test.

 

Publicités