Avis sur le Ina Wave de Lelo

Fin de l’année passée, j’ai reçu de la part de Lelo une présentation détaillé de leurs nouveaux produits, les Ina et Mona Wave. Il s’agit des versions améliorées des vibromasseurs Ina 2 et Mona 2 qui reçoivent l’adjonction d’un mouvement dit de « vient par ici » pour une stimulation du point G améliorée: le WaveMotion™. La présentation était accompagnée d’une proposition de test et c’est avec un enthousiasme certain que nous avons demandé à pouvoir tester ce produit prometteur. Cannelle était particulièrement heureuse de pouvoir enfin essayer un produit Lelo, elle qui en voulait un depuis un moment déjà. De plus, le Ina semblait faire un challenger sérieux au ZIZO de PicoBong qu’elle affectionne tant et qui a une place de choix sur la table de nuit depuis son achat. D’autant plus que le Mona pourrait parfaitement être le grand frère du ZIZO étant donné leur forme similaire.
Ouais, et là, vous vous dites que le titre de l’article parle du Ina et pas du Mona et vous avez raison… En fait, j’avais mal compris, je pensais recevoir le Mona et on a reçu le Ina… Et du coup, vous vous demandez peut-être ce que c’est la différence entre les deux? (ou pas hein, je suis sûr qu’il y a des gens plus malins que d’autres dans mon lectorat) Hé bien c’est simple, le Ina a un appendice vibrant supplémentaire prévu pour stimuler le clitoris. Voilà.

Présentation

Comme dit plus haut, le Ina est un vibromasseur spécial point G qui propose un mouvement inédit qui imite le mouvement d’un doigt qui ferait « vient par ici »… ou d’un bonhomme qui fait des abdos… enfin, moi, c’est ce que je vois!
Il est en plus muni d’un appendice vibrant prévu pour la stimulation du clitoris (ouais, du coup, je me répète, je sais).

Modes :

L’engin est muni de 10 modes dont voici une représentation graphique à la sauce Toucoquin :
(ne vous inquiétez pas, je vous explique après à quoi tout ça correspond.)

o<>O
o + O
o
o<>O + W
o + (O) + W
(O) + W
W
O + W
o + W
o + O + W

Explications :
o = vibration continue du stimulateur clitoridien
O = vibration continue du stimulateur principal
W = effet WaveMotion
o<>O = effet de « déplacement » des vibrations, les vibrations semblent se déplacer entre les 2 stimulateurs
(O) = effet de « pulsation » du stimulateur principal, la vibration monte en puissance et retombe aussi sec

Donc pour le mode « o + (O) + W », on a : vibration continue du stimulateur clitoridien + effet de pulsation du stimulateur principal + effet WaveMotion.
C’est clair, nan? Moi j’ai tout compris en tous cas… Je pense même que je vais imprimer le truc et le coller directement sur le vibro…

Mais revenons à nos moutons. On peut voir (pour ceux qui ont compris le bazar) qu’un certain nombre de combinaisons sont manquantes, le plus gros manquement à mon sens étant la possibilité d’activer le stimulateur principal tout seul. Le mode « O » donc…
En même temps, je ne sais pas comment calculer le nombre de combinaisons possibles mais je crois que ça en fait un sacré paquet! Je comprends donc que les gars de chez Lelo se soient limités. Et puis, c’est peut être une limitation technique aussi, je sais pas.
N’empêche que j’aurais bien vu l’engin vendu avec une application smartphone permettant de créer ses propres combinaisons ou tout simplement avec une télécommande avec plus de boutons. Bon, il y aussi la possibilité de hacker le truc mais je ne suis pas assez aventureux pour ça… pas pour le moment en tous cas…

Commandes :

Et du coup, le moment est venu de vous parler des commandes de l’engin. Celui-ci est muni de 5 boutons disposés en croix. Le bouton du milieu sert à allumer/éteindre l’engin, les boutons du haut et du bas ( ^ et v )servent à naviguer entre les modes et les boutons gauche et droite ( + et – ) servent à augmenter/diminuer la puissance des vibrations.
Notez que les modes ne « bouclent » pas, c’est à dire qu’une fois arrivé au mode n°10, il faut redescendre tous les modes un par un pour revenir au mode n°1, et ça c’est chiant! Par contre, l’engin retient le dernier mode utilisé quand on l’allume, et ça c’est cool!
Autre chose que j’ai remarqué : il semblerait que les boutons aient besoin d’une pression franche et légèrement continue pour être activés, une pression trop courte n’est pas prise en compte. Pas hyper pratique pleine action…

Alimentation :

Côté alimentation, le jouet est rechargeable et promet une autonomie de 2 heures pour autant de temps de recharge.

Garantie :

Le jouet dispose d’une garantie d’un an (échange du produit en cas de défaut). De plus, moyennant l’enregistrement du produit sur le site de Lelo, une garantie qualité de 10 ans s’ajoute à la garantie d’un an, ce qui veut dire que pendant cette période, tout défaut reconnu sur le produit après la garantie d’un an vous donne droit à une réduction de 50% sur toute la gamme Lelo. Enfin, si j’ai bien compris…

Packaging :

Comme tous les produits Lelo, le Ina est livré dans un bel écrin en carton noir et est accompagné d’une pochette en satin (ou un truc qui s’en rapproche) ainsi que d’une pochette de lubrifiant.

LELO_INA_WAVE_Packaging_cerise

Test de l’engin

Bruit :

Avant l’utilisation, nous avons évidemment testé les différents modes histoire de voir ce que ça allait donner. Et là, un truc nous a bien rebutés : le son que produit les mode avec le système WaveMotion, ça ressemble au bruit d’un vieux mixer qui tourne à bas régime. Hyper sexy quoi!
Au niveau des vibrations, le bruit est normal pour ce genre d’appareil, pas de quoi réveiller les voisins donc.

Utilisation(s):

Ensuite, utilisation en situation réelle. Cannelle insère la partie principale en elle et celle-ci semble vouloir aller se caler bien au fond, pas du tout dans la zone dite du point G donc. Et du coup, le stimulateur clitoridien n’est pas du tout placé le sur le clitoris. Bon… Qu’à cela ne tienne, en forçant un peu dessus, Cannelle place l’appendice au bon endroit, ce qui n’est pas hyper pratique vu qu’il faut le maintenir en place. On va essayer comme ça quand même hein!

Bon, par contre, je dois préciser un truc : c’est que Cannelle n’est pas très bon public pour ce qui est de la stimulation du point G, elle trouve les sensations intéressantes mais c’est loin de la faire grimper au rideau. Du coup, le mode WaveMotion n’a eu que peu d’intérêt à ce niveau-là, même si elle a trouvé ça intéressant.

Malgré cela, Cannelle a trouvé une manière intéressante d’utiliser son Ina : une fois celui-ci inséré en entier (de lui-même comme je l’ai dit plus haut), elle l’a lâché en mode mains libres et à effectuer des contractions du vagin. Ainsi, le masseur clitoridien se pressait en rythme contre son petit bouton, ce qui l’a mené à un orgasme plutôt intéressant.

Sinon, je l’ai aussi utilisé sur Cannelle d’une façon qui n’est pas dans le manuel mais qui était très plaisante tout de même et qui lui a donné un bel orgasme : tout en externe, le petit stimulateur contre son clito et la partie principale massant ses lèvres… Elle recommande!

Conclusion

Chouette jouet, plein de possibilités mais malheureusement, son argument de vente principal n’a pas été concluant pour Cannelle. Mais comme je l’ai dit, elle a encore du travail à faire côté stimulation du point G et cet article sera peut-être donc mis à jour dans l’avenir. D’autant plus que je suis bien tenté d’essayer de voir ce qu’il donne comme masseur prostatique… mais pour ça, je dois attendre que mon popotin aille mieux!

En tous cas, Cannelle est super contente d’avoir eu son premier Lelo!

Avis complémentaires :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s